Elle Belgie Magazine

Elle Belgie Magazine

Download article

 

Evasion

Trois syllabes pour un nom étrange qui fait rêver tous les amoureux de voyages. A l’est du continent africain,
une île luxuriante, alanguie dans l’océan Indien, au passé d’ancien comptoir d’épices où se croisent des
légendes de sultans et d’explorateurs.

C’est au large des côtes de la Tanzanie que s’étire l’archipel de Zanzibar… Deux îles principales, Ugunja (aussi appelée Zan-zibar) et Pemba le composent. Ancienne plaque tournante de l‘un des plus importants marchés aux esclaves du monde musulman, Zanzibar City abrite le quartier de Stone Town ou la « ville de pierres ». Classée au pa-trimoine de l’UNESCO, la cité mêle toutes les influences indiennes, africaines et orientales. Véritable dédale de ruelles, elle a le charme des lieux où l’on aime se perdre et s’arrêter devant les nombreuses portes anciennes sculptées et
cloutées importées d’Inde et d’Arabie.

De son passé, on retient l’occupation par les Portugais pendant plus de 200 ans avant le règne du Sultanat d’Oman qui en fait une plaque tournante de l’océan Indien et d’où partaient, chaque jour, des bateaux chargés de clous de
girofle, d’ivoire, de sésame, de coprah, de cuir séché, vers l’Angleterre, la Perse, l’Inde ou le golfe Persique. C’est aussi le port principal du commerce des es-claves de l’est de l’Afrique, d’où transitent plus de 50.000 esclaves. Zanzibar
rayonne comme jamais. Des palais de légende s’y construisent… comme en témoigne le palais du sultan Bargash ou la Maison des Merveilles.

Plus tard, Zanzibar passera aux mains de l’empire britannique, influencé par le mouvement du XIXème
siècle pour l’abolition du commerce de l’esclavage. Des vizirs traditionnels sont nommés pour régner comme hommes de paille, évoluant vers un système de gouverneurs britanniques de 1913 à 1963, date de l’indépen-dance de Zanzibar. Elle s’unira au Tanganyka en 1964 pour former la Tanzanie. Aujourd’hui, l’île majoritairement musulmane bénéficie d’une certaine autonomie politique mais dépend totalement du pouvoir tanzanien à propos des questions économiques, financières, juridiques, de politique étrangère et de maintien de la paix à l’étranger et dans l’archipel. L’entité désigne son propre président placé à la tête d’un gouvernement local chargé des affaires régionales. La chambre des représentants est connue sous le nom de Baraza la Wawakilishi, chargée de voter des lois propres à l’entité. Le pouvoir est aux mains du président qui est ministre de Tanzanie. Il existe également un conseil révolutionnaire connu sous le nom de Baraza la Mapinduzi et dont le rôle n’est plus que secondaire.

Trois adresses pour Robinsons chics

Lorsque la famille Raguz découvre Zanzibar, elle est séduite par son côté sauvage et exclusif… Très vite, elle décide d’installer au sud est de l’île, trois hôtels, pour accueillir ses hôtes. Adresse de référence sur l’île de Zanzibar,
le premier d’entre eux dresse ses bungalows à quelques mètres d’une plage, élue par le magazine « Conde Nast Traveller » parmi les 30 plus belles plages du monde. Le Breezes Beach Club & Spa propose plusieurs restaurants, du buffet pour le petit déjeuner aux dîners à thème (soirée swahilie, barbecue, épices de l’océan Indien) en passant par un tête à tête romantique dans l’une des maisons au bord de la plage. Sans oublier le Frangipani Spa et sa carte
infinie de massages.

A quelques mètres de là, avec seulement 30 villas d’une surface minimum de 148 m², le Baraza Resort & Spa est l’un des hôtels les plus luxueux de l’archi-pel. De la piscine au restaurant, en passant par le spa et les différents espaces,
son architecture mêlant styles arabes et swahilis est directement inspirée par celle des palais de sultans. Cuisine raffinée, discrétion et service sur mesure sont quelques-unes des qualités du lieu qui explique l’engouement de beautiful
people tel que Mick Jagger ou Bill Gates.

Voisin du Baraza, l’hôtel The Palms a été conçu pour séduire les Robinsons chics. Disséminées dans le jardin autour d’une piscine, 6 villas en palmes tres-sées, à la décoration raffinée mais sans sophistication. Toutes disposent d’une
petite piscine privée et d’une cabine de plage tournée vers une mer turquoise. A marée basse, des ramasseuses d’algues, immergées jusqu’aux cuisses, se pen-chent en cadence avant de croiser les pirogues lorsque la marée remonte. Une
véritable oasis pour voyageurs éclairés.

Y ALLER
Via Ethiopian Airlines, avec trois escales, Paris, Addis-Abeba, Dar es-Salaam. En tout 18 heures de vol ou vol direct
Jetair selon les périodes de l’année.

A FAIRE
Visiter Stone Town et siroter un verre sur la terrasse du Bouti-que hôtel de The Swahili House en plein coeur de la cité.
Shopping chez Fahari, une boutique d’artisanat haut de gamme à Stone Town.
Se reposer sur l’une des plus belles plages du monde.
Regarder les pêcheurs réparer leurs filets sur la plage.
Aller à la rencontre des dauphins lors d’une sortie en mer
tôt le matin.
Jouer avec les singes de la forêt Jozani Chwaka Bay National Park, parc national de l’île.
Mnemba est l’endroit rêvé pour effectuer les plus belles plon-gées de l’archipel.

Y LOGER
Dans l’un des 3 hôtels de la Zanzibar Collection, Breezes Beach Club & Spa, Baraza Resort & Spa et The Palms.
www.thezanzibarcollection.com